Champix : une méthode pour arrêter de fumer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

marrant Champix : une méthode pour arrêter de fumer

Message  Admin le Sam 12 Juil - 3:11

l'idée : Leurrer le cerveau pour faire disparaitre la dépendance

Le Champix®, dont le principe actif est la varénicline, est un médicament qui agit comme un antagoniste partiel sur les récepteurs nicotiniques du cerveau, c'est-à-dire qu'il cible les mêmes récepteurs que la nicotine. Il est indiqué dans le sevrage tabagique et ne peut être délivré que sur prescription médicale.
Seul le médecin pourra juger de l'intérêt de ce médicament au cas par cas en raison de la dépendance du patient, des contre-indications éventuelles, notamment la grossesse, et des possibles interactions médicamenteuses.

Très efficace pour diminuer l'envie de fumer, 22% des patients qui l'ont utilisé sont encore non-fumeurs au bout d'un an. Néanmoins, ce n'est pas pour son efficacité qu'il fait le plus parler de lui, mais pour ses effets secondaires.

La polémique

Commercialisé en France par les laboratoires Pfizer depuis février 2007, le Champix® est accusé de générer des accidents cardiaques, du diabète et d'augmenter les risques suicidaires, possibles chez certains anciens fumeurs.

Concernant le risque suicidaire, il semble qu'il soit avant tout lié à la "cigarette blues" (phénomène équivalent au baby blues et fréquent à l'arrêt du tabac) plutôt qu'à la prise de ce médicament.

Plus de 5 000 des 13,5 millions de fumeurs français se suicident chaque année, soit environ 1 sur 3 000. Il est important de rappeler que ce qui est dangereux n'est pas d'arrêter de fumer, mais c'est de fumer. En France, ce sont chaque année 60 000 personnes environ qui meurent des suites du tabagisme et entre 3000 et 6000 personnes qui décèdent à cause du tabagisme passif.

La polémique sur les risques cardiovasculaires et diabétiques est plus récente. Selon une étude de l'Observatoire américain des pratiques médicales aux États-Unis, citée par le Wall Street Journal, quelques 988 "incidents sérieux" auraient ainsi été répertoriés aux États-Unis au cours du 4e trimestre 2007, soit le nombre le plus élevé jamais rapporté sur une période aussi courte, selon le quotidien financier.

Alors, que faut-il en penser ? Tout d'abord, il est important de noter que l'Observatoire ne propose aucune étude de comparaison sur les risques avant et après la prise de Champix®. Par ailleurs, les risques d'accidents cardiovasculaires sont plus élevés chez les populations de fumeurs que les non fumeurs.

De manière générale, le risque de complications de santé est bien plus élevé en continuant de fumer qu'en prenant ce médicament, d'autant plus que sa prise et ses effets secondaires sont suivis par le médecin qui l'a prescrit. En cas de doute, n'hésitez pas à en parler avec votre médecin ou tabacologue.

Le bupropion ou Zyban LP®

Curieuse histoire que celle de cet antidépresseur : normalement prescrit dans le traitement de la dépression, il s'est également avéré que ceux qui le prenaient s'arrêtaient de fumer… Maintenant, il fait partie de l'arsenal thérapeutique des traitements de sevrage au tabac, y compris pour les fumeurs exempts de troubles psychiques. Par contre, il n'est pas indiqué pour les femmes enceintes. Attention, il n'en reste pas moins un psychotrope avec son lot d'effets secondaires et de contre-indications et nécessite donc une prescription médicale.

Bon courageà tous ceux qui réussissent à arreter! ou à ne pas commencer!!!
Basketball

Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 35
Age : 36
Localisation : paris, france
Points : 3283
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cash-money.tk

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum